1 an en auto-entrepreneure : le bilan

par | 1 Août 2019 | Business

Ca y est, c’est officiel, aujourd’hui cela fait un an que je suis auto-entrepreneure 🎉 ! J’ai obtenu mon statut le 1er août 2018 pour la toute première fois de ma vie… Et nous voilà donc un an plus tard. J’en ai des choses à raconter sur cette expérience ! Je vous embarque donc pour le bilan de cette première année en auto-entrepreneure.

Le lancement en auto-entrepreneure

J’ai décidé au cours du début d’année 2018 de devenir auto-entrepreneure, de créer mon job sur-mesure qui correspond à tout ce que je fais et tout ce que j’aime faire. Je me suis donc renseignée de nombreux mois sur les différents statuts qui s’offraient à moi, pour finalement choisir l’auto-entreprise. J’ai rempli ma demande dans le courant du mois de juillet.

J’ai été surprise de voir qu’il existe plusieurs sites pour le faire, certains demandant à être payé à un moment du processus. C’est là que j’ai découvert à quel point on était seul quand on est auto-entrepreneure et que l’on ne nous dit pas grand chose concernant ce statut…

Dès le début, j’ai compris que j’entrais dans un monde flou dans les démarches administratives, et que j’allais rencontrer de nombreuses surprises ! Encore aujourd’hui, je fais face à de nombreuses interrogations et de l’incompréhension sur plusieurs sujets. Mais comment vous décrire à quel point j’ai été heureuse quand j’ai reçu mon certificat d’immatriculation auto-entrepreneure en date du 1er août 2018 : une nouvelle vie s’offrait à moi.

Les périodes creuses

Je pense que c’est le plus dur… En toute honnêteté et transparence, j’ai fait face à deux périodes creuses cette année : une au lancement, et une fin d’année 2018-début d’année 2019. Vu que je propose des prestations de services, dont certaines intellectuelles, ce n’est pas toujours facile de montrer du concret. Ce n’est pas comme si j’avais des produits physiques à vendre, comme des agendas fait main, ou des cache-pots artisanaux…

Je propose principalement de la prestation intellectuelle, dématérialisée, avec des plans d’actions, des plans de publications, de la stratégie de communication… Ce que je propose de plus concret c’est de la création d’identité visuelle avec un logo à la clé, ou des sites internet (bien que cela reste dématérialisé). De ce fait, les personnes que je contacte me demandent toujours un book (et c’est normal). Mais au commencement, ce book n’était pas très fourni !

Je me suis rendue compte à quel point il est possible d’avoir le sentiment de patauger dans la semoule en essayant de trouver des clients pour alimenter le book, et de rencontrer des personnes qui ont besoin d’un book pour passer à la décision finale. C’est le serpent qui se mord la queue et le problème que l’on rencontre quand on se lance ! Ce qui a engendré ces périodes creuses.

J’ai appris à positiver et rester confiante, à ne pas baisser les bras et continuer à chercher à me développer, rencontrer des clients, communiquer sur mes offres et mon quotidien 🙂

Le dépassement de soi

Être auto-entrepreneure, c’est apprendre à se dépasser. Comme je le disais précédemment, j’ai appris à ne pas baisser les bras, à rester positive et confiante. Mais je suis allée aussi au-delà de mes freins et compétences.

Initialement de nature timide, j’ai appris à me rendre sur des salons professionnels, à venir à votre rencontre et à vos proposer mes services. J’ai appris à devenir commerciale et à faire de la prospection, tout en restant intègre et en phase avec qui je suis.

Ce dépassement de soi est un véritable moteur ! Il permet de surmonter nos peurs, de se mettre dans des situations difficiles et de se rendre compte que finalement tout se passe bien. Devenir auto-entrepreneure m’a permis de me challenger ! J’ai évolué en un an beaucoup plus vite et plus loin qu’au court de mes expériences passées. C’est grisant, agréable et la meilleure façon d’apprendre à avoir foi en soi !

Et je sais que ce n’est pas fini, c’est aussi pour cela que je suis heureuse d’être auto-entrepreneure : c’est la meilleure des écoles !

Se faire accompagner

J’ai découvert qu’être auto-entrepreneure ne veut pas forcément dire être seule en toute circonstance. Certes on est seul au commande et l’auto-entreprise c’est nous-mêmes… Mais au delà de ça, il est important de s’entourer d’autres professionnels pour se faire accompagner ! Je pense notamment au coaching ! J’ai fait appel à Laurie Audibert lors de ma deuxième période creuse pour m’ouvrir le chemin quand j’avais l’impression d’être face à de nombreuses voies possibles sans savoir laquelle emprunter.

Faire appel à quelqu’un d’extérieur permet de se heurter à un conseil objectif et professionnel qui nous donne de la visibilité sur ce qu’il faut entreprendre et à quel moment pour continuer d’avancer. Rencontrer Laurie m’a beaucoup aidée et apporté, car elle m’a conforté dans les choix et les évolutions auxquelles je pensais pour Com’quat. Car aujourd’hui je suis épanouie et sereine en tant qu’auto-entrepreneure, et c’est en partie grâce à elle.

Mais ce n’est pas tout, il est fortement positif d’envisager de s’entourer d’un comptable et d’un juriste. Car j’ai découvert que ce sont les parties qui ont le plus de secret quand on est auto-entrepreneure : apprendre à rédiger un devis et / ou une facture, mettre les bonnes mentions légales, avoir des conditions générales de ventes et qu’elles soient bien rédigées !

Réflexion sur mon positionnement

Eh bien oui, j’ai rencontré 3 phases de réflexion sur mon positionnement en 1 an ! Quand on sait que c’est mon métier c’est plutôt drôle ! Mais ne dit on pas que c’est toujours plus facile de produire pour les autres que pour soi-même ? Clairement, me concernant, cela se vérifie.

Au début j’avais seulement réfléchi à ce que je voulais faire, mais pas réellement « pour qui » je voulais le faire… Puis, après 2 mois je me suis enfin penchée sur la question, et j’ai voulu m’adresser aux agriculteurs et viniculteurs/viticulteurs… Pour finalement me rendre compte que je n’étais pas à l’aise et que je ne me ressemblais pas avec cette cible.

Et là, deux petites voix m’ont dit « Mais Marthe, tu passes ton temps libre le nez dans tes plantouilles, et quand on a besoin d’un conseil c’est à toi que l’on s’adresse, pourquoi tu n’utilises pas cette passion ? » Tiens, mais c’est vrai ça, pourquoi n’y avais-je pas pensé ? Et c’est pour cela qu’en février 2019, soit après 6 mois d’activité, j’ai changé mon positionnement pour m’adresser aux métiers du Végétal. Aujourd’hui je suis en totale adéquation avec moi-même, ma passion, mes compétences : bref, je suis épanouie. Et la preuve, je n’ai plus connu de période creuse depuis (je touche du bois).

Mais qui dit changement de positionnement, dit modification de mon logo pour être encore plus cohérence, et changement du site internet… En gros, c’est comme repartir à 0 ! En un an, j’ai eu deux identités visuelles, deux sites internet différents, 3 façons de communiquer sur mon entreprise… Ca en fait des changements ! Heureusement, je me suis enfin trouvée, cela ne va plus changer (OUF).

Tout cela pour montrer à quel point il est important de réfléchir à son positionnement avant de se lancer, ce que je ne cesse de répéter à mes clients aujourd’hui, ayant moi-même vécu le contre-exemple 🙂 .

Quand on est auto-entrepreneure, on investit sur soi

Comme je l’ai dit plus haut, j’ai fait appel à une coach pour auto-entrepreneure pour m’aider à un moment où j’en avais besoin… Mais ce n’est pas tout ! En effet, être auto-entrepreneure c’est être le capital principal de son entreprise. Mon entreprise, c’est moi. Donc si je m’améliore, mon entreprise s’améliore et gagne en qualité. C’est pourquoi, je trouve qu’il est primordial de se former et d’investir sur soi-même quand on est auto-entrepreneure.

Ainsi, j’ai suivi plusieurs formations aussi bien gratuites que payantes, participé à des ateliers ou des conférences, lu de nombreux livres et ebook mis à ma disposition. À l’heure actuelle j’ai suivi une formation sur la prospection, sur le discours commercial, sur le développement personnel en tant qu’auto-entrepreneur, sur Pinterest, sur Instagram, sur les tréfonds de WordPress, sur la création de typographies… Et prochainement, je vais me pencher sur le cas de LinkedIn 😀

À mes yeux c’est très important, car cela permet de rester ouvert, d’augmenter ses compétences, tout en maintenant cet esprit curieux et avide de connaissances qui permet de rester actif et de découvrir de nouvelles choses à proposer à ses clients.

De belles rencontres

Au cours de cette année j’ai aussi fait de belles rencontres ! Déjà, je me suis entourée de deux consoeurs avec lesquelles j’échange souvent, on partage nos idées, nos bons plans, nos découvertes, pour s’aider les unes et les autres à évoluer et se développer. Ce sont d’ailleurs elles les deux petites voix qui m’ont dit de lier ma passion des plantes à mon activité d’auto-entrepreneure ! Mais j’ai aussi rencontré Laurie, ainsi que mon partenaire de création de site internet, une experte en community management et le réseau Allô la Com.

De très belles rencontres professionnelles qui permettent d’échanger sur nos statuts, nos interrogations etc ! Je me sens entourée de personnes bienveillantes, même lors des rencontres dans les ateliers et conférences, et les futures auto-entrepreneures qui me contactent pour savoir comment j’ai fait pour m’immatriculer.

En devenant auto-entrepreneure j’ai découvert que ce n’était pas un monde de requins et que de nombreuses personnes préfèrent se tirer vers le haut et s’entraider, et ça ça me plaît !

La joie de travailler sur de super projets

Et enfin, la dernière chose et pratiquement la plus importante, je vous ai rencontré vous ! J’ai pu travailler sur de super projets au court de cette première année en tant qu’auto-entrepreneure !

J’ai rencontrer des personnes animées par la passion de ce qu’elles faisaient, qui ont eu confiance en moi et en mon travail pour créer leurs identités visuelles, leurs supports print, leurs sites internet, pour notre plus grand bonheur mutuel.

Travailler sur vos projets et vous accompagner dans votre développement est pour moi la chose dont je suis le plus fière, vous aidant à faire en sorte que « petit projet devienne grand », toujours avec un boost de vitamines !

Pour conclure

Voilà comment « résumer » cette première année, qui malgré quelques bas et remises en questions est plus que positive ! Et je démarre la deuxième année sur les chapeaux de roues et méga motivée ! C’est partiiii.

À propos

à propos marthe toutain com'quat toulouse brand designer végétal

Je suis Marthe, Brand Designer pour les plant addicts et les entrepreneurs philanthropes.
Je suis spécialisée en identité de marque, mêlant stratégie, web et graphisme.

Le partage et l’accompagnement sont primordiaux dans mon processus de réalisation : nous travaillons ensemble et conjointement sur ton projet 🙂 .

Newsletter

Blog

et, ipsum dictum eleifend massa consequat. sed Aliquam diam