Bien écrire pour le web

par | 9 Jan 2020 | Webmarketing

« Comment ça bien écrire pour le web ? » tu te demandes sûrement ce que signifie « écrire pour le web ». Car oui, il y a de nombreuses façons d’écrire sur la toile… Et certains principes à respecter ! Tout cela pour quoi ? Pour améliorer ton référencement naturel. Aller, j’arrête de te tenir en haleine et je rentre tout de suite dans le sujet 😉

L’avantage de bien écrire pour le web

Comme je l’ai dit dans l’article les erreurs à ne pas commettre sur votre site internet écrire pour le web est primordial quand on veut être présent sur internet… C’est la base ! Il y a donc des grands principes à respecter pour écrire correctement sur internet.

Penser « mot clé »

Pour bien écrire pour un site web, que cela soit un blog, un site vitrine ou un site e-commerce, il faut penser avant tout « mot clé ». En effet, pour que la page soit référencement selon le sujet qu’elle traite, il faut bien définir les mots clés de celle-ci.
Le mot clé est le lien entre le sujet de la page et la requête que va taper l’internaute sur internet, qui pourrait l’amené à tomber sur ta page.

Il existe 3 types de mots clés : principal (qui est unique), secondaire (qui sont les expressions satellites du mot clé principal) et enfin longue traine (que l’on retrouve sur l’ensemble du site et qui définissent à la longue ton activité).

Le mot clé principal doit se retrouver : dans le titre principal de la page, dans l’url, dans le paragraphe d’introduction (de préférence dès la première ligne), dans au moins 1 sous titre, plusieurs fois dans les paragraphes, dans le titre et le contenu de la métadescription, et enfin dans la balise alt de la photo ! (enjoy 😛 ).

Structure la page

La page doit généralement respecter une certaine structure : titre (h1), paragraphe d’introduction (appelé chapô), sous-titre (h2) et paragraphe. Il y a autant de sous-titres que d’idées à traiter ! Et enfin, conclure avec un dernier paragraphe, contenant de préférence un lien vers une autre page du site.

Travailler les phrases

C’est ici que les choses se corsent ! Je t’entends déjà penser « ah mais parce que c’était la partie simple là ? » ! Pas de panique, écrire pour le web est en réalité bien plus simple qu’il n’y paraît, bien que les principes de rédaction puissent faire peur 🙂 .

Pour bien écrire pour le web il y a un minimum requis…

Chaque page doit faire au minimum 300 mots, qui est le minimum requis pour être considéré comme « intéressante et développée » par les robots d’internet.,, et donc d’être indexée et référencée comme existante ! Quitte à prendre la peine d’écrire, autant s’assurer que cela a un impact sur internet, et donc atteindre le minimum requis de 300 mots… Si tu peux faire plus : c’est recommandé ! Par contre, dès que tu commences à atteindre les 1300 mots le texte commence à être long, même si cela n’a pas d’impact pour les robots cela peut influencer le lecteur. Vois si tu peux séparer le texte en deux pages, ou non.

… ainsi qu’un maximum !

Ensuite, comme je le disais précédemment, chaque paragraphe développe une idée. Cela influe sur le fait que les paragraphes ne doivent pas dépasser les 150 mots. Un paragraphe c’est un bloc de texte sans sauts de ligne internes. Si tu dépasses les 150 mots, fais un saut de ligne ou regarde tu ne pas découper l’idée dans deux sous-titres différents.

et pour les phrases ?

Après cela, chaque phrase doit faire moins de 20 mots pour la lisibilité du texte… La lisibilité est devenue un point d’analyse il faut donc ne pas oublier ton lecteur quand tu souhaites écrire pour le web. En plus des 20 mots maximum par phrase, il faut t’assurer d’utiliser des mots de liaison. C’est bon, on a passé la partie un peu embêtante… Mais je te rassure, c’est une habitude qu’on finit rapidement par acquérir et à laquelle on ne pense plus par la suite.

Ne pas oublier les robots

Pour finir d’écrire correctement pour le web il faut remplir quelques balises invisibles au lecteur, mais utiles pour les robots internet. Ces dernières sont les balises de méta description (titre et description). C’est le résultat que voit l’internaute après avoir taper sa requête sur le moteur de recherche… Tu sais, le lien bleu avec en dessous un petit texte de 2 lignes t’expliquant de quoi traite la page ? Et bien c’est cela que tu dois remplir pour apparaître aussi, et donner envie à l’internaute de cliquer sur ton lien. Pour ce faire, je te conseille d’utiliser en début de description un verbe d’action 🙂

Ensuite, tu dois remplir la balise alt de tes images. Les robots sont des programmes informatiques : ils lisent des lignes de codes et ne « voient pas »… De ce fait, une image est une donnée inconnue pour eux. La balise alt permet d’indiquer au robot ce que le visuel représente et en quoi il est en lien avec ta page. Pour ce faire, tu dois renseigner le mot clé principal dans la balise alt, et profite en pour indiquer tes mots clés longue traine. Cela fait aussi en sorte que l’image peut apparaître dans « google image » si quelqu’un tape les mots que tu as renseigné dans la balise (dont ton mot clé principal).

Bien écrire pour le web c’est aussi ne pas suivre les règles

Petit disclaimer final : c’est important de respecter ces règles, mais aussi de rester humain. Si l’ensemble des données ne sont pas à chaque fois respectée, ce n’est pas grave. Il ne faut pas négliger l’importance de la lisibilité de tes pages ! Si pour être agréable à lire tu dois mettre de côté une ou deux règles, je te conseille vivement de préférer la lisibilité à la perfection. Car le référencement naturel c’est la moyenne de l’ensemble des pages de ton site, donc si la majorité des pages est bonne, c’est tout ce qui importe !

À propos

à propos marthe toutain com'quat toulouse brand designer végétal

Je suis Marthe, Brand Designer pour les plant addicts et les entrepreneurs philanthropes.
Je suis spécialisée en identité de marque, mêlant stratégie, web et graphisme.

Le partage et l’accompagnement sont primordiaux dans mon processus de réalisation : nous travaillons ensemble et conjointement sur ton projet 🙂 .

Newsletter

Blog

id fringilla dolor in nec justo Nullam risus commodo eleifend commodo ultricies