Dire non au syndrome de l’imposteur

par | 19 Mar 2020 | Business

Qui ne connaît pas cet énervant syndrome de l’imposteur ? Quel entrepreneur ne l’a pas un jour rencontré au détour d’un projet et fait un bout de route avec lui ? Chanceux ceux qui pourront ne pas se sentir concerné ! Mais pour ma part, ce petit malotru n’est pas un inconnu… Et je vais te donner quelques tips qui m’ont permis de le diminuer au fil du temps, et de commencer à enfin respirer et avoir confiance en moi et en mon business. C’est tentant non ?

Qu’est ce qu’est le syndrome de l’imposteur ?

Le syndrome de l’imposteur, c’est cette petite voix qui t’auto-sabote quand tu entreprends quelque chose en te disant que tu n’en es pas capable… Ce doute maladif qui te tiraille et t’empêche de croire en toi !⁣ Il touche généralement les personnes autodidacte, mais pas que 🤪⁣ ! Il engendre le fait de douter de tout, de ne pas s’estimer à la hauteur et de penser qu’un autre serait plus méritant que nous. Super programme ! Ce qu’il provoque c’est du stress, de l’angoisse et même de la honte, de l’incapacité à demander de l’aide, à recevoir des compliments, une faible estime de soi, un surinvestissement dans les projets pour compenser (ce qui mène généralement au burnout) ou un sous-investissement qui nous fait regretter par la suite. Pourquoi s’infliger cela ? Voyons ensemble quelques conseils pour minimiser ce syndrome de l’imposteur.

Il n’y a pas de facteur chance !

Ça c’est carrément l’image dans toute sa splendeur du syndrome de l’imposteur : on pense que les autres ont fait une erreur en nous choisissant, ou alors qu’ils sont tombés par hasard sur nous et qu’on n’a simplement eu de la chance. Mais c’est si faux ! Il n’y a pas de chance ou de pur hasard, et il faut en prendre conscience. Si on fait appel à toi c’est pour une bonne raison, et ça, il faut que tu en prennes conscience, et surtout que tu l’acceptes 🙂 . C’est la première étape : réaliser que tu as du potentiel, et que l’on peut venir vers toi car tu as réellement de l’intérêt, et non pas par dépit ou inconscience !

Prendre de la distance et relativiser

Comme je te l’ai dit, le syndrome de l’imposteur c’est notamment une angoisse et un stress constant. Or, comme je te l’ai déjà indiqué dans un article du blog, l’une des technique pour ne plus stresser, c’est de se détacher et relativiser. Car prendre de la distance te permet de te détacher émotionnellement de ce que tu vis, de sortir le nez du gouffre auquel tu fais face… pour te rendre compte finalement que ce n’est généralement qu’un petit trou que tu peux facilement enjamber.

Par exemple, il m’arrive parfois de décider d’écrire un article sur un sujet précis, de trouver que le sujet pourrait être très intéressant et de l’inscrire dans mon calendrier éditorial. Mais quand vient le jour de le rédiger, malheur, je perds toute confiance en moi et me demande en quoi MOI je suis légitime pour parler sur ce sujet… Aïe aïe aïe le syndrome de l’imposteur vient me titiller ! Plusieurs fois j’ai même voulu ne pas l’écrire, ou le déplacer à plus tard, bloquant vraiment… Alors que je n’ai même pas commencé à écrire ! Dans ces cas là, je prends du recul, je me botte le cul, je fais le point sur mes connaissances, j’établis un plan simple de ce que j’aurais à dire sur le sujet… Et pouf 1h après l’article est rédigé !! Et bizarrement, c’est souvent ces articles là qui reçoivent le plus de super retours de votre part <3 . Comme quoi 😛 !

Accepter l’échec

Souvent, le syndrome de l’imposteur est aussi une peur d’échouer. Mais ça, en fait, c’est quelque chose de positif ! Comme je le dis très souvent sur mon Instagram, l’échec est quelque chose qu’il faut accueillir avec plaisir, car c’est une source d’apprentissage énorme ! A force d’échouer, tu finis par trouver la solution qui fonctionne pour toi, et c’est le meilleur moyen d’aller vers la réussite 🙂 . Alors ne laisse pas ton syndrome de l’imposteur te murmurer que tu es un(e) incapable, que tu vas forcément rater, et au contraire, lance toi à corps perdu dans ton aventure entrepreneuriale, dans le but de rencontrer des échecs sur ta route 😉 . Car plus ça t’arrive, plus tu es préparé(e) pour réagir à toutes les situations que tu vas rencontrer ! Go go go !

Être entouré(e)

N’aies pas peur de demander de l’aide, ou simplement un avis extérieur (d’une personne dans ton domaine). Car ces personnes sont plus à même de te secouer en cas de besoin, et de t’aider à relativiser sur ton syndrome, prendre conscience de ta valeur et/ou de la petitesse des situations qui te font bloquer. Entoure toi d’autres entrepreneurs, échangez ensemble et soutenez vous. Car à plusieurs, on est plus fort 😉 . Ce n’est pas parce que tu es solo entrepreneur que tu dois réellement faire le chemin seul(e).

Ne plus se battre contre soi-même

Ça, c’est le sujet sur lequel je travaille dur en ce moment 😀 (Cerise pourra te le dire) ! Pour vaincre le syndrome de l’imposteur, il faut aussi que tu arrêtes de te battre contre toi même. Accepte de vivre et ressentir des émotions. Tu n’es pas un robot, et tu as le droit d’avoir des sentiments : c’est ce qui fait de toi un être vivant. Alors oui, parfois tu te sens comme un hulk et tu as envie de tout casser, d’autre fois tu es plutôt wonderwoman (ou superman) et tu te sens invincible… Ou encore tu peux te réveiller le matin et broyer du noir toute la journée. Bah tout ça, c’est ok. Arrête de te battre contre toi-même, de museler des émotions, de les cacher au reste du monde. Vis les pleinement ! Tu te sentiras vrai, en cohérence avec tes sentiments, et c’est un vrai moteur. Surtout pour vaincre le syndrome de l’imposteur 😉 . Cela permet de gagner confiance en soi et de s’assumer, c’est magique !

Se parler avec bienveillance

Je suis sûre que tu t’es déjà dit à toi-même « mais qu’est ce que je suis bête ! » ou d’autre termes pas très glorieux. Même si c’est un automatisme, que tout le monde le fait, et que cela te semble anodin, en réalité c’est un réflexe qui ne t’aide pas à minimiser ton syndrome de l’imposteur. Pourquoi ? Car te parler à toi-même a autant d’impact que quand les autres te parlent. Et ce n’est jamais agréable de recevoir des reproches, des critiques négatives voire des injures. C’est blessant, c’est dévalorisant et cela donne nourrit ton sentiment d’imposture. Parle toi à toi-même comme tu voudrais que les autres le fassent, et sois bienveillant(e) ! Ne te dis pas « je suis nul(le) là », mais plutôt « ah, j’ai fait une erreur d’inattention, ce n’est pas grave, je sais comment faire autrement ». Trouve toujours quelque chose de positif à te dire 😉 .

Se connaître tel qu’on est : imparfait, et c’est ok

On est humain, on a des émotions : ces deux raisons font de nous des êtres imparfaits. Et c’est normal ! Ne cherche pas à atteindre à tout prix la perfection. Connais-toi pour ce que tu es, avec tes défauts et tes qualités. Tu peux évoluer, tu peux devenir une meilleure version de toi-même (ce que je te souhaite) mais ne cherche pas à atteindre un absolu de perfection : c’est impossible. ET en plus, ça ne fera que participer à ton syndrome. En sachant qui tu es, et comment tu fonctionnes, tu peux accepter tous les aspects qui font de toi TOI. Et bye bye monsieur syndrome de l’imposteur.

Être authentique !

N’aies pas peur d’être toi-même. Après les bonnes paroles, puis l’acceptation de tes sentiments, balance la sauce et sois toi-même ! Parle avec tes mots, exprime tes pensées et tes émotions, ton avis importe, surtout s’il est construit. En étant qui tu es dans ton entreprise, tu vas minimiser le syndrome de l’imposteur, car tu vas être vraie, en accord avec qui tu es. Et donc : en phase avec toi même ! Difficile de ne pas se sentir à sa place quand tu es réellement toi.

Pour ne plus avoir le syndrome de l’imposteur, se concentrer sur soi

En corrélation avec le point précédent : ne te concentre que sur toi. Et cela pour plusieurs raisons. La première : déjà, tu ne vas plus te comparer aux autres. Adieu cet idéal professionnel que tu vois sur les réseaux sociaux, ou la super réussite de untel quand toi tu mets du temps à démarrer. Cela te fait douter, culpabiliser, et VLAN c’est la porte ouverte au syndrome de l’imposteur.

La seconde : on s’en fiche de ce que les autres disent de toi ! En donnant voix aux critiques négatives, en t’attachant aux mauvais avis, etc, tu ne te tires pas vers le haut et tu vas tenter de rentrer dans un moule qui en réalité n’est pas toi réellement… Et tout ce que tu auras construit pour t’accepter et minimiser le syndrome de l’imposteur tombera en miettes. Car tout le monde aura toujours un avis, et tu ne peux pas plaire à tout le monde. Ce qui t’acceptent pour toi tel que tu es, sont les meilleurs clients et partenaires que tu veux avoir, les autres en fait tu n’as pas envie de traiter avec eux, donc au final, on s’en fiche 😀 .

Célébrer ses victoires

Tout cela pour en revenir à un petit rappel du premier point : vu qu’il n’y a pas de facteur chance, tes victoires et réussites sont vraiment les tiennes. Tu les mérites ! Accepte les compliments, vois le chemin parcouru, les projets réalisés ! Fais un point sur ce que tu as entrepris, et célèbre chaque nouvelle victoire en te disant que c’est mérité 😉 .

Avec tout ça, ton syndrome de l’imposteur va doucement, mais sûrement, s’évaporer ! Pour qu’au final, un jour tu prennes conscience que tu es bien dans tes pompes et ton entreprise, et que cet énergumène n’est plus là depuis longtemps, qu’il est parti sans que tu ne t’en rende compte 🙂 . Et c’est vraiment tout ce que je te souhaite !

À propos

à propos marthe toutain com'quat toulouse brand designer végétal

Je suis Marthe, Brand Designer pour les plant addicts et les entrepreneurs philanthropes.
Je suis spécialisée en identité de marque, mêlant stratégie, web et graphisme.

Le partage et l’accompagnement sont primordiaux dans mon processus de réalisation : nous travaillons ensemble et conjointement sur ton projet 🙂 .

Newsletter

Blog

diam venenatis quis, ut sed Donec Sed ante. ultricies