Crédit photo : Bruno Martins, Unsplash

Le packaging du vin a toute son importance dans la décision d’achat des consommateurs aujourd’hui. Quels sont les différents éléments qui le compose et comment s’en servir pour créer de la valeur ? Quel est sont intérêt dans la commercialisation pour un viticulteur ?

Le rôle stratégique du packaging

Comment est consommé le vin ?

Tout d’abord, contextualisons le marché du vin. Le vin est un produit qui est consommé par les particuliers, entre amis ou en famille. Il s’agit d’une consommation culturelle pour les français ! Les consommateurs achètent principalement leur vin dans la grande distribution (60%), 20% chez les cavistes, 10% directement chez le producteur et 10% sur internet.

Le vin, un achat anxiogène

Le caractère particulier du vin est le fait qu’il s’agisse d’un achat anxiogène. En effet, les utilisateurs ont peur de se tromper au moment de l’achat. Qui ne s’est jamais senti perdu face au rayon de vin en se disant qu’il fallait choisir une bouteille ? C’est un achat risqué et peu impulsif. Cela vient notamment du fait qu’on ne peut pas ouvrir la bouteille pour goûter le produit… Un même vin pouvant être différent d’une année sur l’autre.

Le rôle du packaging du vin : lever des freins

Dans cet achat anxiogène, les consommateurs ont besoin de réassurance : c’est là qu’intervient le packaging. En effet, le conditionnement et les étiquettes sont extrêmement importants dans le choix et l’orientation du choix du consommateur. 60% des français indiquent qu’ils sont prêts à acheter un vin pour son design, et 40% rachètent (et repèrent) un vin pour son packaging. Le contenant doit refléter le contenu, il est la promesse d’une expérience et d’un partage. Ainsi, le rôle stratégique du packaging du vin est de le sublimer.
choisir packaging du vin intérêt com'quat communication vinicole

Comment choisir le packaging du vin ?

Il n’y a pas de limite au packaging du vin : il dispose d’une variété infinie. De plus, les notions de packaging et les innovations se développent chaque année. De ce fait, la seule limite au packaging est notre propre imagination.
Cependant, le packaging passe un message au consommateur ! C’est lui qui fera que le consommateur choisira un vin plutôt qu’un autre… De ce fait, la première chose à faire de définir la démarche marketing souhaitée pour le vin. Il s’agit de connaître votre consommateur et son enjeu de partage culturel (femme, homme, couple, amis, jeunes, plus de 45 ans, export, oenologues …). En résumé : pour qui et pour quoi. De là, en connaissant votre cible et ses attentes, vous pouvez définir l’orientation de votre packaging (moderne, original, haut de gamme, …).

Ensuite, le choix de votre packaging se fait sur différents points :

  • Engagement environnemental : packaging recyclage ou recyclé, renouvelable ou renouvelé, éco-conçu…
  • La forme de la bouteille
  • Les teintes des bouteilles : blanche, noires, colorées…
  • Volume et formes de conditionnement
  • Verre et moule de forme : cranté, fond de bouteille sculpté, cachet, bouteille recomposée, blason incrusté, travail de l’encolure…
  • Utilisation de manchon
  • Etiquettes : mise en scène, choix des couleurs, jeu de transparence, découpe, forme, gaufrage, plastique, dorure, contre étiquette …
  • Contenu des étiquettes : histoire, identitaire, conseils accord-mets, …
  • Blason, médaille, cachet
  • Bouchons : liège droit, élaboré, aggloméré, vin de garde, plastique, vis, capsule, bouchon à tête, bouchon verrier réutilisable …
  • Surbouchage : choix des matériaux et du design
  • Bagging box : plastique, sac, carton, avec anse, graphisme …
  • Coffret / carton : boîte solo, plusieurs, bois, coulissant, boîte avec fermeture en métal, estampillé, carton, tiroir, valise …
  • Habillage (papier de soie)
  • Coffret cadeau
  • Accessoires connexes : bec verseur, tire-bouchon, filtreur, carafe …

packaging du vin étiquette imprimeur com'quat design communication vinicole

En conclusion, le packaging du vin appelle une réflexion primordiale pour servir la commercialisation. En effet, il s’agit d’une suggestion par le design d’une expérience de dégustation visuelle avant gustative. Ainsi c’est une scénarisation gourmande qui doit jouer sur tous les sens.