Quand on est entrepreneur, il arrive que l’on trouve chez un autre professionnel un concept qui nous plaît, ou qui nous inspire, et qu’on veuille le décliner pour notre propre entreprise. Il n’y a aucun mal à ça, on ne peut pas inventer à 100% des choses nouvelles jamais faites et jamais vues auparavant. Cependant, il est important de connaître la différence entre s’inspirer et plagier, et ne pas franchir la limite !

Comme toujours, d’abord les définitions

Rien de mieux pour être sûr de comprendre la distinction que de se pencher sur les définitions de s’inspirer et plagier. Les voici, prises sur le site linternaute :

S’INSPIRER : « Récupérer des idées ou des concepts propres aux réflexions d’un autre ou d’une oeuvre d’art (livre, peinture…) déjà existante ayant des thématiques communes, mais sans pour autant sombrer dans le plagiat.
Exemple : S’inspirer des pensées d’un célèbre philosophe pour en faire une histoire fictive demeure pour le moins obscur et alambiqué. »
Synonyme : imiter

PLAGIER : « Copier l’oeuvre ou une partie de l’oeuvre de quelqu’un et s’en attribuer la paternité. »
Synonymes : piller, s’approprier, copier

Ainsi, le premier parle de récupérer des idées ou un concept, donc la trame, pour en faire quelque chose de différents, à sa sauce… Tandis que le second parle de copie pure et simple de la création d’un autre professionnel. Par exemple : quand on copie un article de blog d’un autre entrepreneur pour le publier tel quel sur un autre site, sans le préciser et citer le nom de l’auteur principal.

Alors s’inspirer, c’est bien ?

S’inspirer, c’est bien oui ! Il y a plusieurs degrés d’inspiration. Il y a l’inspiration la plus basique : tu vois une idée chez un confrère et tu souhaites l’utiliser pour ta propre entreprise… Et celle plus personnelle : en étant sur le site d’un confrère, en regardant une conférence, en discutant avec un amie, le contexte vous inspire une idée à vous ! Ce deuxième cas de figure est la version la plus conseillée de l’inspiration, malheureusement c’est quelque chose d’extrêmement spontané, cette forme d’inspiration ne se contrôle pas. C’est la même chose que si une ampoule s’allumait au-dessus de ta tête, la façon dont elle est arrivée représentant son contexte.

S’inspirer, cela permet de trouver du contenu nouveau à fournir à tes lecteurs si tu tiens un blog, de trouver une façon de formuler les choses, de trouver comment mettre en place un process… Car être inspiré n’est pas toujours aisé, s’inspirer permet de contrecarré le manque d’inspiration sur le moment.

Cependant, je tiens tout de même à être claire : il est impératif que le taux de contenu original (qui provient à 100% de toi) et de taux de contenu provenant d’inspiration externe (celle de la première catégorie) soient différents ! Sinon, à la fin, plus rien ne correspond à ton âme particulière.

Comment comprendre la limite entre les deux

Quand on se contente de s’inspirer, on ne touche pas à la propriété intellectuelle de la personne dont on s’inspire… Tout en adaptant à notre entreprise, à notre identité, à notre sujet. Lorsqu’elle est bien pratiquée, l’inspiration ne se ressent même pas, car au final seulement 1% du contenu (à savoir le concept ou l’idée) vient de l’inspiration, les 99% restant proviennent de toi. Pour te mettre en contexte : c’est comme si tu lisais la 4e de couverture d’un livre et que tu trouvais cela intéressant, et que donc tu écrivais toi aussi un livre de 800 pages sur le sujet… Mais sans avoir lu celui qui t’a inspiré !

Le plagiat quant à lui, c’est la prise « barbare » copier/coller du contenu d’une autre personne. En termes de pourcentages c’est l’inverse : 99% du contenu vient d’une autre personne, 1% vient de toi. Et pourtant tu ne cites pas la personne d’où provient le contenu initial… Là, c’est plagier !

Être sûr que l’on ne plagie pas

Pour t’assurer que tu ne plagies pas et que tu ne fais bien que t’inspirer, demande-toi si tu remplies bien cette liste :

  • Tu n’as pas copier-coller le contenu
  • Tu griffonnes tes idées auparavant et tu ne vas plus sur le contenu de la personne dont tu t’inspires
  • Tu écris avec tes propres mots
  • Tu ne fais pas des allers-retours vers la page dont tu t’inspires pour « vérifier » ce que fait l’autre personne
  • Quand tu utilises un élément d’une autre personne / d’un autre site, tu cites la source (par exemple dans cet article j’ai cité les définitions des termes s’inspirer et plagier, j’ai donc cité la provenance et mis un lien vers l’auteur / le site d’où elles proviennent).
  • Si tu cites un contenu, tu le mets en forme pour que visuellement on le distingue de ton contenu propre / original (par exemple avec la balise « quote » – comme je l’ai fait dans cet article – ou ne mettant le texte en italique)
  • Tu n’apparais pas en Duplicate Content (contenu dupliqué) : tu peux utiliser l’outil Copywritely pour vérifier

J’espère que j’aurais pu t’aider à faire la distinction entre s’inspirer et plagier et que tu vas maintenant t’assurer de ne pas plagier les idées et concepts de tes confrères et consoeurs 🙂 . As tu d’autres moyens pour ne t’assurer que tu ne plagies pas ? Dis les moi en commentaire, que je connaisse tes astuces 😀 !